Ma vie en Floride du Sud #6: Boynton Beach « this is where I live »

Commentaires 8 Par défaut

Dans la saga je vis en Floride, aujourd’hui je présente ma maison. Plutôt la ville où je réside depuis presque 2 ans : Boynton Beach. Boynton Beach, c’est un peu le village du coin où finalement il ne se passe pas grand-chose (on compte  tout de même 70 000 habitants, mais pour les Etats-Unis c’est tout petit J). A Boynton, il n’y a pas de joli centre-ville comme Delray Beach, et l’on trouve plutôt des restaurants de chaine (du genre Red Lobster, Olive Garden etc…) mais par contre, nous avons un petit port sympa avec des restaurants sur l’eau et de belles plages quasi-désertes même en weekend, et ça ça n’a pas de prix ! Finalement Boynton Beach est une ville à l’image même de la Floride où l’on « chill out » (on se relaxe, on décompresse). Mais attention la ville accueille à la fin du mois d’octobre son plus grand événement de l’année : le festival des pirates et des sirènes ! J’ai tellement hâte de vous raconter !

pontonmarina villagerestaurantport2portintracostalbateau1bateauxbanana avenuebelle maisonallee palmiersbeach palm treesplage boynton3belle maison2plage boynton2plage boynton1plage boynton4
Et voici ma résidence chérie:

stonybrooke



Publicités

Ma vie en Floride du Sud #5: Delray Beach “my favorite”

Commentaires 8 Par défaut

« I’m back », après un petit mois d’arrêt du blog qui fait du bien. Après avoir parlé des chics Palm Beach et Boca Raton, voici Delray Beach, petite bourgade balnéaire du sud de la Floride, ou il fait bon vivre. Ce n’est autre que le lieu le plus « cool » dans la région, un petit secret bien gardé de la Floride qui est un de mes endroits préférés.

plage delray

Pourquoi j’aime autant « Delray »:

1. Il y a un vrai centre (ce qui n’est pas partout dans les villes américaines), une rue principale « Atlantic Avenue » et sa pléthore de bars/ cafés/ restaurants en plein air ou non et avant-boîtes. On peut tout faire à pied, une « walking city » comme on dit, et pour les plus faignants, pas de soucis des petites navettes nous baladent partout dans la ville gratuitement.
2. La population, un « melting-pot » local, il y a toutes les catégories de locaux : des jeunes, des moins jeunes, des riches, des moins riches, des familles, des femmes chics, des hommes d’affaire qui viennent boire un verre en happy hour après le boulot, des surfeurs…bref un peu de tout. Les touristes internationaux sont encore peu nombreux.
3. Ca bouge : un petit peu en semaine mais surtout en week-ends ou les talons aiguilles sont de sortie ! Ca fait plaisir en tout cas de voir de l’animation et ce à longueur d’année.
4. On y trouve une boulangerie qui fait des croissants et pains au chocolat comme en France, si c’est pas un bon point ça !
5. Pour une petite ville comme Delray, il y a beaucoup de festivités et d’animations tout au long de l’année. Le grand RDV annuel est au moins de février, il s’agit du festival de l’ail ! Ca vaut le coup juste pour goûter la fameuse glace à l’ail.

downtown delray 2downtown delraychaises downtown delraysquare delrayresto delraybar delray
Et puis il y a des adresses que j’adore et que je recommande vivement si on vient à passer par là :

“Sundy House”, un restaurant/ bar/ B&B/ salle de mariage

Un vrai havre de paix situé en centre-ville. La végétation est luxuriante, il y a des manguiers, des bananiers et des centaines d’autres arbres et plantes inconnus et on peut dîner et bruncher au milieu de tout ca ! Il y a même une piscine d’eau naturelle avec des poissons ou l’on peut se baigner. Ce n’est pas donné mais l’endroit est unique en Floride. Le brunch du dimanche matin est assez célèbre (compter 70$ taxes et pourboires inclus – cela comprend mimosas et bloody marys à volonté) – 106 S Swinton Evenue

sunday house1

sundayhouse4

Dada: le restaurant tendance et « sans chichi »

Il est très agréable de manger en extérieur sous l’arbre géant à peine éclairé à la bougie tout en sirotant un de leurs mojitos (il y en a à tous les parfums). Goûter absolument le dessert S’mores: un fond de crackers Graham avec mousse au chocolat et marshmallow grillé – Décadent – 52 N Swinton Avenue

dada 2

El Camino, bonne adresse pour manger mexicain…

…mais surtout excellente adresse pour happy hour : bière $2 et cocktails pour $4. Assiette de guacamole et tortilla chips copieuse pour $4.
15 NE 2nd Avenue

el camino delray 4el camino delray1

Mais aussi:

Salt 7: le lieu tendance légèrement « bling-bling ». Les filles ici sont sur leur 31 ! Le happy hour est sympa et il paraît que c’est ici qu’on trouve le meilleur burger de Delray – 32 SE 2nd Avenue

Sloan’s: le glacier local (plusieurs boutiques dans la région) à tester absolument pour ses parfums parfois farfelus – 111 E Atlantic Avenue

sucette sloan

Retrouvez également toutes mes aventures ricaines et d’ailleurs sur Facebook et Instagram

Ma vie en Floride du Sud #4: Boca Raton « so chic »

Commentaires 7 Par défaut

Boca Raton est une des villes les plus chic et plus riche de Floride. Beaucoup de personnes disent détester Boca, comme on l’appelle ici, pour son côté peut-être un peu trop superficiel, un peu trop parfait et trop botoxé. Il faut dire aussi que Boca n’est pas la ville la plus jeun’s et plus fun des US (moyenne d’âge 70 ans, non non je n’exagère pas !). Il paraît même que Gad Elmaleh récemment de passage pour un show à Miami aurait passé un bon moment à se moquer de Boca durant son spectacle. Pour ma part, mon sentiment sur cette ville est assez mitigé et j’avoue finalement y passer très peu de temps au profit de villes comme West Palm Beach, Miami ou encore Delray Beach que j’adore et dont je parlerai bientôt dans le blog. Mais comme toute ville, Boca a ses petits attraits…

J’aime:
– Son bord de mer que je trouve moins bétonné que d’autres villes de la côte
– Son Mall (centre commercial), le Town Center, mon préféré dans le coin
– Le fait de trouver pas mal de restaurants de toutes nationalités notamment français et même allemand

mizner13

« Boca » comme on l’appelle, se trouve en bord de mer…

bocabeach2 bocabeachbocabeach3

bocabeach6

…Non ce n’est pas Disneyland, mais bien Mizner Park, le centre-ville de Boca Raton, avec ses restaurants, boutiques et cinema de luxe

mizner11mizner4mizner1mizner2mizner5mizner15mizner12

mizner19 mizner17

Ma vie en Floride du Sud #3 : West Palm Beach

Commentaires 10 Par défaut

Après avoir parlé de la riche île de Palm Beach dans un précèdent post, nous traversons le pont direction ouest pour nous rendre dans la ville de West Palm Beach.

coverclematis

West Palm Beach, c’est la ville où j’emmène tous mes amis et membres de famille quand ils viennent me visiter, et c’est généralement l’endroit qu’il préfère dans la région. Il est vrai qu’avec tous ses bars et restaurants, c’est je pense l’endroit où je sors le plus.
Deux quartiers emblématiques pour les sorties : City Place, au cœur de la ville en plein « downtown », avec ses boutiques, restaurants, cinéma, concerts live et gratuit les week-ends…haut lieu de « l’Entertainment » familial. City Place c’est une architecture un peu féerique à la Disney, bref on aime ou on n’aime pas, moi j’adore !

Le second lieu est Clematis St, le quartier aux deux visages. Pourquoi ? En journée c’est plutôt calme, familial, et même très « dog-friendly », on ne compte plus le nombre de personnes qui promènent leurs chiens. C’est aussi ici que se déroule le fameux Green Market tous les samedis matin où l’on trouve une belle sélection de produits organiques, pains maison et même des produits ludiques comme des donuts rouge (parfum red velvet). En soirée, la clientèle change et Clematis se transforme en haut lieu de vie nocturne pour la jeunesse locale avec ses bars, avant-boîtes et leur musique à fond, bref la fête.

Voici un petit aperçu de « West Palm » comme on dit ici, sans oublier mes adresses gourmandes fétiches !

Clematis et ses alentours

downtownwpbdowntownwpb2palmtreewpbboatportwpb port2wpbbikeportyogaonthewaterclematisparkfontaineclematisalleebarclematis

dameclematis

City Place

cityplace9 cityplace8

cityplace7cityplace2 cityplace1cityplace4 cityplace3

J’aime

Cheesecake Factory (City Place) : ce n’est pas un scoop il y en a partout aux Etats-Unis. Sauf que je suis accroc aux cheesecakes et perso je n’en n’ai toujours pas trouvés de meilleurs. Mes préférés : Original et Oreo (les deux extrêmes en gros).

cheesecake

Blue Martini (City Place) : le meilleur endroit au monde pour les Happy Hour, celui-ci dure jusqu’à 20h, assez tard surtout pour les Etats-Unis. Tous les cocktails, bières, vins et même « appetizers » (ce que l’on mange pour l’apéro) sont moitié prix et la liste des cocktails est looooonnnnngue. Mes fétiches : martini pêche + martini mangue + crab dip/ tortillas chips = paradis.

bluemartini

Rooftop Bar (Clematis) : comme son nom l’indique, un bar sur le toit d’un immeuble. Ambiance sympa et cadre atypique.

Sloan’s (City Place + Clematis): un glacier « Pink et Barbie Style ». Le paradis des gourmands, on trouve tout ce dont on peut rêver : bonbons, cookies, chocolats, pommes d’amour…même les chiens ont leurs propres sucreries. Sloan’s est avant tout connu pour ses glaces délicieuses aux parfums créatifs : glace vanille/ nutella, glace café avec morceaux de donuts krespe kreme

sloan1sloan4 sloan3 sloan2

Ma vie en Floride du Sud #2 : Les dessous de Palm Beach

Commentaires 7 Par défaut

Il est enfin temps de présenter ma région d’adoption en Floride…et j’ai décidé de commencer par la ville de Palm Beach. Palm Beach est une île située à une heure au nord de Miami, reliée par plusieurs ponts à la ville de West Palm Beach que je présenterai dans un autre post.

J’aime bien faire référence à la série des années 90 « Les Dessous de Palm Beach » quand j’évoque cette pittoresque petite ville (tu la regardais toi aussi le samedi après-midi sur TF1 quand il n’y avait rien à faire ?), car elle regorge de trésors cachés ! Je m’explique : au premier abord, Palm Beach est une ville de riches pour les riches, on ne compte plus les maisons qui valent plusieurs millions de dollars sur le bord de mer, la marque Porsche est à ce que la Peugeot est en France, et les grandes enseignes de vêtements trop cool du genre Urban Outfitters laissent place aux boutiques de luxe comme Chanel, Vuitton, Gucci et bien d’autres. J’ai tout de même été ravie de voir que nos deux belles marques parisiennes Maje et Sandro se sont récemment fait une petite place au milieu de ces noms prestigieux.

flags

Mais en creusant un peu plus, je me suis rendue compte que Palm Beach est une ville charmante et des plus agréable, certainement un des endroits où je préfère me balader dans le coin. Worth Avenue, la fameuse rue des boutiques de luxe exhibe une magnifique architecture de type hispanique et regorge de patios fleuris, haciendas, restaurants, jardins avec fontaines diverses et autres statues, le tout seulement visible si on prend le temps de se balader à pied. Quand je flâne dans cette rue, j’ai l’impression de me croire tantôt en Espagne, tantôt au Maroc…si si…c’est peut-être mon côté européen qui me fait tant apprécier Palm Beach. Une belle journée à Palm Beach ne se termine pas sans une visite à l’impressionnant hôtel historique The Breakers, pour y siroter un super mojito framboise-gingembre le tout face à la mer (compter environ $13 pour un cocktail, ce qui est plus que raisonnable pour le lieu).

DSC_1952beach4 beach3 beach2 beach1horlogedebutruechanelentrancevoitureporchpatio1patioagainpatio2lilaflower1patio3patio4patio5

greenwallstatuscouloirfontaine

cute streetflower2

spanish stair restofleur violettehibiscusDSC07119DSC07122

 

Retrouvez toutes mes dernières actus sur Facebook

Ma vie en Floride du Sud #1: Comment je suis arrivée là déjà?

Commentaires 49 Par défaut

Dans ce post, je vais un peu beaucoup raconter ma vie :). Je me suis rendue compte que j’écrivais sur tous les Etats-Unis et autres pays mais jamais réellement sur l’endroit où je vis depuis un an déjà : Palm Beach et sa région, à une heure au nord de Miami pour situer. Même si je suis une inconditionnelle de Miami, je dois avouer que j’adore mon nouveau « chez moi » et ses nombreux endroits qui gagnent à être connus. Mais avant de parler des attraits touristiques et des bonnes adresses de la région, je vais raconter comment j’ai débarqué ici. Toute une histoire qui a commencé et bien bizarrement…aux Etats-Unis !

cover

L’expérience de l’Université américaine en Caroline du Sud

Tout débute en 2007, j’ai 23 ans et suis étudiante dans une Ecole de Communication sur Montpellier. Grâce à un partenariat, nous partons avec ma classe passer un semestre dans une université américaine. J’ai un peu la boule au ventre, c’est la première fois que je vais mettre un pied dans ce pays, mais je suis avec mes copines donc je me dis que tout ira bien. Quand pour la majorité des gens la première fois aux USA se fait à New York ou Los Angeles…pour nous ce sera la ville de Rock Hill en Caroline du Sud ! Même si cela paraissait moins « sexy » au début, on ne se doutait pas à ce moment là que nous allions passer quelques uns des meilleurs moments de notre vie. Premières impressions de la vie américaine : big buildings, big voitures, kilomètres de fast-foods…et puis la vie dans une université américaine…comment dire… à des années lumières d’une université en France (OK ce n’est pas le même prix non plus): un campus magnifique, des bâtiments avec une architecture soignée, une cafétéria de la taille d’un énorme food-court, l’équipe de basket universitaire, les pom pom girls, les fraternités et surtout les fêtes dans les maisons avec les « gobelets rouge », comme dans les films !

winthropbasketpompom

Je rencontre en soirée un américain, un petit flirt. Au début, je me dis c’est cool d’avoir un american boyfriend, il me corrige en anglais, m’apprend le « slang » (l’argot américain, en fait il m’apprend les « gros mots »), me fait visiter le coin, bref c’est sympa…même si à ce moment là je ne me doutais pas que cette rencontre allait quelque peu changer le cours de ma vie…

Au bout de quelques mois de folie, l’école se termine et je dois partir sur Miami effectuer mon stage de fin d’étude dans une agence de Relations Publiques (décidemment la Floride m’était destinée depuis le début). Première séparation avec mon américain. Il m’accompagne jusqu’en Floride et au moment de le quitter même si je ne suis pas amoureuse je suis assez triste finalement. Il retourne en Caroline du Sud et je commence un nouveau chapitre à Miami. Quelques semaines plus tard, première surprise, il m’annonce qu’il souhaite quitter la Caroline pour me rejoindre en Floride. Sur le coup je suis assez contente de le retrouver mais lui demande s’il est certain de cette décision, tout plaquer comme ca en quelques jours : son travail, son apart, ses amis, sa famille. Il me dit qu’il déteste son travail et que la Caroline n’est finalement pas faite pour lui. Il me rejoint donc sur Miami, tout se passe bien jusqu’au moment ou je dois rentrer en France car mon visa étudiant expire. Deuxième séparation ! Sauf que cette fois-ci c’est plus compliqué, les sentiments sont présents…

De Marseille à Paris

paris cedou

Je rentre donc dans le Sud de la France dont je suis originaire et me mets à chercher du boulot. Deuxième surprise, il m’annonce qu’il souhaite venir en France, visiter. Comme beaucoup d’américains, il n’a jamais mis les pieds hors des Etats-Unis. Il vient donc pour 3 mois, à mon tour de lui faire découvrir mon pays : le Sud, Paris et même l’Espagne. Mais pendant ce temps, je galère à trouver un travail dans la communication dans le Sud. Je réalise donc que je vais devoir songer ce à quoi beaucoup de sudistes redoutent : partir sur Paris. La fameuse phrase : « Paris c’est beau, mais j’y vivrais jamais »…je la connais tellement…sauf qu’à Paris je trouve un super travail dans ma branche en moins d’un mois. Lui qui avait adoré Paris lors de notre visite m’annonce qu’il aimerait venir s’y installer avec moi. Le temps de m’installer dans mon nouvel apart, commencer mon nouveau job et prendre mes repères, il retourne aux Etats-Unis. Il débarque dans la capitale quelques temps après. Et là premier choc thermique pour un « ricain ». Mon apart enfin notre apart fait 18m2 et est situé au 6e étage sans ascenseur. Pour les américains, ca n’existe même pas ! Bref sans nous en rendre compte, nous allons passer 4 ans et demi ensemble à  Paris, changer trois fois d’appartements…moi je m’étais faite finalement à la vie parisienne : petites surfaces, transports en commun, vie chère…mais pas lui. Cela a duré des mois ou il me disait qu’il voulait retourner dans son pays, moi j’étais un peu dans ma bulle, je ne l’écoutais pas trop, j’avais un bon boulot, des amis, les meilleures boutiques du monde…et puis depuis le temps qu’il me menaçait de partir (j’exagère un peu avec le mot « menace »), je me suis dit qu’il ne sauterait jamais le pas jusqu’au jour ou il est arrivé en m’annonçant que sa décision de rentrer était prise et qu’il était sur le point de  démissionner. Je le revois encore me dire la phrase « j’en peux plus de Paris » avec son petit accent américain. Il était à présent parfaitement bilingue en français, lui qui ne savait dire que Merci et Bonjour. Bref, je me suis dite qu’après toutes les concessions qu’il avait faites pour moi et après 6 ans de vie plus ou moins commune, il était peut-être temps pour moi de sauter le pas à mon tour et partir vivre aux USA…

Retour aux USA à Lakeland cette fois-ci

J’ai donc débarqué aux Etats-Unis en septembre 2012 dans la ville de Lakeland, dans le nord-ouest de la Floride à une heure d’Orlando. Cette fois-ci le choc thermique était pour moi et pourtant je connaissais la Caroline du Sud. Pourquoi nous avons atterri à Lakeland, il faut savoir que nous avons tous les deux démissionné de nos boulots respectifs…sans travail, sans argent et avec une valise de vêtements chacun et mon ordinateur comme seuls biens, il nous fallait un pied à terre. Retour à la case départ chez ses parents. Une période qui a été très dure moralement (j’avoue même avoir pleuré par moment), je lui en voulais même de m’avoir fait quitter la France, revenir vivre chez papa-maman, sans travail, sans argent, loin de ma famille et de mes amis et surtout à Lakeland ! Lakeland c’est une Amérique très profonde, « redneck » même (pour ceux qui ne connaissent pas ce terme, « redneck » signifie les américains de la campagne un peu fermé d’esprit. Même si le mot peut paraître insultant, les principaux intéressés en sont fiers). Je suis arrivée en pleine élection américaine, avec des drapeaux américains et des panneaux républicains plantés dans tous les jardins des villas…mes seules occupations étaient bien évidemment de chercher du travail, mais sinon passer des heures à Wal-Mart, regarder des séries américaines, j’avoue même avoir regardé les « Marseillais à Miami » en streaming, c’est pour dire !!! Dans une note plus positive, mes beaux-parents m’ont offert quelque chose qui remonte considérablement le moral, quelque chose aussi que tous bons citoyens américains vivant en Floride se doivent d’avoir: le Pass Annuel Disney !!! Durant ma période latente, j’ai passé beaucoup de temps chez Mickey.

Concernant la recherche d’emploi, j’ai passé des entretiens téléphoniques et en face-à-face dans des boîtes de RP, mais je me suis vite rendue compte que mon accent frenchy et mes fautes grammaticales orales et écrites allaient être un gros handicap pour trouver un travail dans cette branche. J’ai alors réalisé que je ne pourrais faire ce que j’aime dans ce pays, ce qui n’a pas été facile (heureusement que le blog est là moi qui aime bien écrire J). Je me suis alors penchée vers des entreprises francophones ou mon français serait un plus et non un inconvénient.

De Lakeland à West Palm Beach

PHARE

J’ai trouvé dans un premier temps une mission temporaire dans une boîte d’Evénementiel francophone sur Miami. J’ai pris beaucoup de plaisir à y travailler et ai fait surtout de nombreuses rencontres intéressantes. Tout allait mieux finalement, j’avais de nouveau une vie sociale, quand on dit que le travail c’est la santé, c’est la vérité. Les bureaux étaient dans le Design District, quartier branché de Miami que j’adore. J’avais l’impression de me croire dans un épisode de Gossip Girls tous les jours tellement les filles étaient belles, classe et fashion ! Après cette mission, j’ai trouvé rapidement un emploi dans une boîte de tourisme française, dans la région de West Palm Beach, où je viens récemment d’y célébrer ma première bougie. C’est diffèrent de ce que je faisais en France mais j’apprends des nouvelles choses. Mes collègues de travail sont top et m’ont beaucoup aidée à m’intégrer dans la région.

Aujourd’hui, nous avons tous les deux un travail, un joli petit appartement cosy de 80m2 (le luxe !!!) avec terrasse et vue sur un lac. Il fait beau et chaud toute l’année, la plage n’est pas loin, bref nous sommes heureux et je ne regrette finalement pas d’être partie. Pour résumer mon état d’esprit actuel: j’ai l’impression d’être en vacances toute l’année…

maisonbreakfast

Peppermint, Gingerbread, Lumières et Chansons: Noël USA vs Noël France

Poster un commentaire Par défaut

Ouf, nous avons échappé à la fin du monde et la bonne nouvelle, c’est que l’on va pouvoir célébrer Noël tranquillement dans la joie et la bonne humeur. Je m’apprête à célébrer mon premier Noël aux Etats-Unis et je ne peux m’empêcher de faire des comparaisons avec la France. Il y a certaines choses que j’aime beaucoup ici et d’autres qui me manquent terriblement. Voici un petit guide de Noël à l’américaine.

1) Les lumières:

Si il y a bien un endroit magique sur terre surtout en période de Noël, c’est bien Disneyworld. Je suis allée notamment au parc Hollywood Studios qui a une particularité au mois de Décembre, tous les soirs à 18h, une des rues du parc s’illumine de plusieurs millions de lumières. Comme il s’agit de LED à très basse consommation, cela ne coute quasiment rien au parc, écolo en plus ! Pour la petite histoire, toutes ces lumières ont été offertes au parc par une famille américaine, dont les voisins n’arrêtaient pas de se plaindre de la trop grosse « luminosité »…only in America. En tout cas merci à la famille Osbourne pour ce moment magique !

01234567

2) Les décorations:

Rien à dire, « USA Winner »! Si il y a bien une chose que j’adore aux Etats-Unis, c’est l’enthousiasme des habitants, beaucoup plus que nous français. Le nombre de maisons décorées aux couleurs de Noël est incalculable ici. Au moins deux maisons sur trois sont éclairées de lumières rouges et vertes et de panneaux exhibant joyeusement un Merry Christmas à tous les passants.

8910
3) Les chansons de Noël:

Sur les ondes américaines, en période de Noël, il est très fréquent d’entendre un Jingle Bells entre une chanson d’Usher et Lady Gaga. Même si cela peut surprendre au début, on s’y fait finalement assez facilement et on commence même à apprécier ces chansons qui nous rappellent tant notre enfance. Pour le Top 3 :  All I want for Christmas is you – Rockin around the christmas treeFeliz Navidad de José Feliciano.

4) Le repas de Noël :

Le repas traditionnel aux Etats-Unis se compose du « Honey Ham » (sorte de jambon cuit légèrement sucrée) et de la traditionnelle dinde, accompagnés d’haricots verts, de patates douces et purée de pommes de terre. Et pour dessert, des tartes aux choix avec la tarte au potiron et celle à la pomme pour les plus appréciées. Je trouve que le choix est assez limité comparé à la gastronomie française. Il faut dire que rien qu’en Provence, nous avons 13 desserts! Et puis, ils n’ont pas de foie gras, autrement dire pour moi pas de véritable repas de fête. Heureusement que maman m’a envoyée mon petit bloc de foie gras personnel par la poste. Maintenant mon plus grand challenge, faire gouter du foie gras à des Américains! Enfin pour résumer, la France sort définitivement gagnante de ce battle.


5) Les soldes et promotions :

Chose incroyable ici, il y a des promotions avant le jour de Noël, hier Abercrombie affichait un -30 à -50% par exemple. Cela explique en partie pourquoi beaucoup attendent le dernier moment pour faire leurs achats.

Mais le plus grand jour de soldes de l’année est le 1er janvier, là ou en France tout est quasiment fermé, ici les magasins afficheront jusqu’à -75%!


6) La folie du Peppermint et du Gingerbread:

J’avais été surprise par la folie du pumpkin (citrouille) pour Halloween. Pour Noël, tout se transforme en peppermint, ces petits bonbons blancs et rouges au gout de menthe : le café, les cookies, les bougies, les glaces, les cupcakes…tout le monde s’y met, Starbucks avec son moka peppermint ou encore Mcdonlad’s avec le McFlurry peppermint, testé et approuvé. Autre parfum à l’honneur, le gingerbread, ces petits biscuits à base de miel dont les Américains raffolent.

111213