Ma vie en Floride du Sud #4: Boca Raton « so chic »

Commentaires 7 Par défaut

Boca Raton est une des villes les plus chic et plus riche de Floride. Beaucoup de personnes disent détester Boca, comme on l’appelle ici, pour son côté peut-être un peu trop superficiel, un peu trop parfait et trop botoxé. Il faut dire aussi que Boca n’est pas la ville la plus jeun’s et plus fun des US (moyenne d’âge 70 ans, non non je n’exagère pas !). Il paraît même que Gad Elmaleh récemment de passage pour un show à Miami aurait passé un bon moment à se moquer de Boca durant son spectacle. Pour ma part, mon sentiment sur cette ville est assez mitigé et j’avoue finalement y passer très peu de temps au profit de villes comme West Palm Beach, Miami ou encore Delray Beach que j’adore et dont je parlerai bientôt dans le blog. Mais comme toute ville, Boca a ses petits attraits…

J’aime:
– Son bord de mer que je trouve moins bétonné que d’autres villes de la côte
– Son Mall (centre commercial), le Town Center, mon préféré dans le coin
– Le fait de trouver pas mal de restaurants de toutes nationalités notamment français et même allemand

mizner13

« Boca » comme on l’appelle, se trouve en bord de mer…

bocabeach2 bocabeachbocabeach3

bocabeach6

…Non ce n’est pas Disneyland, mais bien Mizner Park, le centre-ville de Boca Raton, avec ses restaurants, boutiques et cinema de luxe

mizner11mizner4mizner1mizner2mizner5mizner15mizner12

mizner19 mizner17

Publicités

Floride: Escapade à l’Ouest à Fort Myers

Commentaires 13 Par défaut

Floride de l’Est (côté Atlantique) ou Floride de l’Ouest (Golfe du Mexique), l’éternelle guéguerre… Beaucoup diront que les plus belles plages de Floride sont celles du Golfe du Mexique…perso, je reste une inconditionnelle des plages de l’Est. Il est vrai qu’à l’Ouest, les plages paraissent plus sauvages, peut-être moins prisées et le bord de mer est beaucoup moins « bétonné ». Mais les plages de l’Atlantique offrent selon moi une végétation plus luxuriante et surtout à certains endroits une eau transparente et  turquoise difficile à retrouver ailleurs dans le pays.

Mais cela ne m’empêche pas d’apprécier de petites escapades de l’autre côté de la Floride comme à Fort Myers par exemple. Je n’y passerais pas une semaine entière, mais le temps d’un weekend ou y passer une nuit dans le cadre d’un road-trip en Floride, pourquoi  pas ! L’expérience reste propre à la Floride : plages, farniente, glaces et cocktails…mais pour ceux qui recherchent une ambiance plus calme, plus familiale et moins touristique, c’est définitivement de ce côté qu’il faut aller. Tout cela me donne bien envie de faire un « battle » sur les plages de Floride : Atlantique contre Golf of Mexico, qu’en pensez-vous ?

En attendant, voici une petite présentation en images de la jolie ville de Fort Myers.

plagefortmyers1plagefortmyers2

fortmyersbeach1fortmyersbeach2fortmyersbeach7 fortmyersbeach6 fortmyersbeach5 fortmyersbeach4 fortmyersbeach3

Downtown Fort Myers

fontainefortmyersdowntownfortmyers6 downtownfortmyers5 downtownfortmyers4 downtownfortmyers3 downtownfortmyers2downtownfortmyers7

Alors, si vous connaissez, êtes-vous plutôt Est ou Ouest en ce qui concerne les plages ou même la Floride en général ?

Ma vie en Floride du Sud #3 : West Palm Beach

Commentaires 10 Par défaut

Après avoir parlé de la riche île de Palm Beach dans un précèdent post, nous traversons le pont direction ouest pour nous rendre dans la ville de West Palm Beach.

coverclematis

West Palm Beach, c’est la ville où j’emmène tous mes amis et membres de famille quand ils viennent me visiter, et c’est généralement l’endroit qu’il préfère dans la région. Il est vrai qu’avec tous ses bars et restaurants, c’est je pense l’endroit où je sors le plus.
Deux quartiers emblématiques pour les sorties : City Place, au cœur de la ville en plein « downtown », avec ses boutiques, restaurants, cinéma, concerts live et gratuit les week-ends…haut lieu de « l’Entertainment » familial. City Place c’est une architecture un peu féerique à la Disney, bref on aime ou on n’aime pas, moi j’adore !

Le second lieu est Clematis St, le quartier aux deux visages. Pourquoi ? En journée c’est plutôt calme, familial, et même très « dog-friendly », on ne compte plus le nombre de personnes qui promènent leurs chiens. C’est aussi ici que se déroule le fameux Green Market tous les samedis matin où l’on trouve une belle sélection de produits organiques, pains maison et même des produits ludiques comme des donuts rouge (parfum red velvet). En soirée, la clientèle change et Clematis se transforme en haut lieu de vie nocturne pour la jeunesse locale avec ses bars, avant-boîtes et leur musique à fond, bref la fête.

Voici un petit aperçu de « West Palm » comme on dit ici, sans oublier mes adresses gourmandes fétiches !

Clematis et ses alentours

downtownwpbdowntownwpb2palmtreewpbboatportwpb port2wpbbikeportyogaonthewaterclematisparkfontaineclematisalleebarclematis

dameclematis

City Place

cityplace9 cityplace8

cityplace7cityplace2 cityplace1cityplace4 cityplace3

J’aime

Cheesecake Factory (City Place) : ce n’est pas un scoop il y en a partout aux Etats-Unis. Sauf que je suis accroc aux cheesecakes et perso je n’en n’ai toujours pas trouvés de meilleurs. Mes préférés : Original et Oreo (les deux extrêmes en gros).

cheesecake

Blue Martini (City Place) : le meilleur endroit au monde pour les Happy Hour, celui-ci dure jusqu’à 20h, assez tard surtout pour les Etats-Unis. Tous les cocktails, bières, vins et même « appetizers » (ce que l’on mange pour l’apéro) sont moitié prix et la liste des cocktails est looooonnnnngue. Mes fétiches : martini pêche + martini mangue + crab dip/ tortillas chips = paradis.

bluemartini

Rooftop Bar (Clematis) : comme son nom l’indique, un bar sur le toit d’un immeuble. Ambiance sympa et cadre atypique.

Sloan’s (City Place + Clematis): un glacier « Pink et Barbie Style ». Le paradis des gourmands, on trouve tout ce dont on peut rêver : bonbons, cookies, chocolats, pommes d’amour…même les chiens ont leurs propres sucreries. Sloan’s est avant tout connu pour ses glaces délicieuses aux parfums créatifs : glace vanille/ nutella, glace café avec morceaux de donuts krespe kreme

sloan1sloan4 sloan3 sloan2

Ma vie en Floride du Sud #2 : Les dessous de Palm Beach

Commentaires 7 Par défaut

Il est enfin temps de présenter ma région d’adoption en Floride…et j’ai décidé de commencer par la ville de Palm Beach. Palm Beach est une île située à une heure au nord de Miami, reliée par plusieurs ponts à la ville de West Palm Beach que je présenterai dans un autre post.

J’aime bien faire référence à la série des années 90 « Les Dessous de Palm Beach » quand j’évoque cette pittoresque petite ville (tu la regardais toi aussi le samedi après-midi sur TF1 quand il n’y avait rien à faire ?), car elle regorge de trésors cachés ! Je m’explique : au premier abord, Palm Beach est une ville de riches pour les riches, on ne compte plus les maisons qui valent plusieurs millions de dollars sur le bord de mer, la marque Porsche est à ce que la Peugeot est en France, et les grandes enseignes de vêtements trop cool du genre Urban Outfitters laissent place aux boutiques de luxe comme Chanel, Vuitton, Gucci et bien d’autres. J’ai tout de même été ravie de voir que nos deux belles marques parisiennes Maje et Sandro se sont récemment fait une petite place au milieu de ces noms prestigieux.

flags

Mais en creusant un peu plus, je me suis rendue compte que Palm Beach est une ville charmante et des plus agréable, certainement un des endroits où je préfère me balader dans le coin. Worth Avenue, la fameuse rue des boutiques de luxe exhibe une magnifique architecture de type hispanique et regorge de patios fleuris, haciendas, restaurants, jardins avec fontaines diverses et autres statues, le tout seulement visible si on prend le temps de se balader à pied. Quand je flâne dans cette rue, j’ai l’impression de me croire tantôt en Espagne, tantôt au Maroc…si si…c’est peut-être mon côté européen qui me fait tant apprécier Palm Beach. Une belle journée à Palm Beach ne se termine pas sans une visite à l’impressionnant hôtel historique The Breakers, pour y siroter un super mojito framboise-gingembre le tout face à la mer (compter environ $13 pour un cocktail, ce qui est plus que raisonnable pour le lieu).

DSC_1952beach4 beach3 beach2 beach1horlogedebutruechanelentrancevoitureporchpatio1patioagainpatio2lilaflower1patio3patio4patio5

greenwallstatuscouloirfontaine

cute streetflower2

spanish stair restofleur violettehibiscusDSC07119DSC07122

 

Retrouvez toutes mes dernières actus sur Facebook

Ma vie en Floride du Sud #1: Comment je suis arrivée là déjà?

Commentaires 49 Par défaut

Dans ce post, je vais un peu beaucoup raconter ma vie :). Je me suis rendue compte que j’écrivais sur tous les Etats-Unis et autres pays mais jamais réellement sur l’endroit où je vis depuis un an déjà : Palm Beach et sa région, à une heure au nord de Miami pour situer. Même si je suis une inconditionnelle de Miami, je dois avouer que j’adore mon nouveau « chez moi » et ses nombreux endroits qui gagnent à être connus. Mais avant de parler des attraits touristiques et des bonnes adresses de la région, je vais raconter comment j’ai débarqué ici. Toute une histoire qui a commencé et bien bizarrement…aux Etats-Unis !

cover

L’expérience de l’Université américaine en Caroline du Sud

Tout débute en 2007, j’ai 23 ans et suis étudiante dans une Ecole de Communication sur Montpellier. Grâce à un partenariat, nous partons avec ma classe passer un semestre dans une université américaine. J’ai un peu la boule au ventre, c’est la première fois que je vais mettre un pied dans ce pays, mais je suis avec mes copines donc je me dis que tout ira bien. Quand pour la majorité des gens la première fois aux USA se fait à New York ou Los Angeles…pour nous ce sera la ville de Rock Hill en Caroline du Sud ! Même si cela paraissait moins « sexy » au début, on ne se doutait pas à ce moment là que nous allions passer quelques uns des meilleurs moments de notre vie. Premières impressions de la vie américaine : big buildings, big voitures, kilomètres de fast-foods…et puis la vie dans une université américaine…comment dire… à des années lumières d’une université en France (OK ce n’est pas le même prix non plus): un campus magnifique, des bâtiments avec une architecture soignée, une cafétéria de la taille d’un énorme food-court, l’équipe de basket universitaire, les pom pom girls, les fraternités et surtout les fêtes dans les maisons avec les « gobelets rouge », comme dans les films !

winthropbasketpompom

Je rencontre en soirée un américain, un petit flirt. Au début, je me dis c’est cool d’avoir un american boyfriend, il me corrige en anglais, m’apprend le « slang » (l’argot américain, en fait il m’apprend les « gros mots »), me fait visiter le coin, bref c’est sympa…même si à ce moment là je ne me doutais pas que cette rencontre allait quelque peu changer le cours de ma vie…

Au bout de quelques mois de folie, l’école se termine et je dois partir sur Miami effectuer mon stage de fin d’étude dans une agence de Relations Publiques (décidemment la Floride m’était destinée depuis le début). Première séparation avec mon américain. Il m’accompagne jusqu’en Floride et au moment de le quitter même si je ne suis pas amoureuse je suis assez triste finalement. Il retourne en Caroline du Sud et je commence un nouveau chapitre à Miami. Quelques semaines plus tard, première surprise, il m’annonce qu’il souhaite quitter la Caroline pour me rejoindre en Floride. Sur le coup je suis assez contente de le retrouver mais lui demande s’il est certain de cette décision, tout plaquer comme ca en quelques jours : son travail, son apart, ses amis, sa famille. Il me dit qu’il déteste son travail et que la Caroline n’est finalement pas faite pour lui. Il me rejoint donc sur Miami, tout se passe bien jusqu’au moment ou je dois rentrer en France car mon visa étudiant expire. Deuxième séparation ! Sauf que cette fois-ci c’est plus compliqué, les sentiments sont présents…

De Marseille à Paris

paris cedou

Je rentre donc dans le Sud de la France dont je suis originaire et me mets à chercher du boulot. Deuxième surprise, il m’annonce qu’il souhaite venir en France, visiter. Comme beaucoup d’américains, il n’a jamais mis les pieds hors des Etats-Unis. Il vient donc pour 3 mois, à mon tour de lui faire découvrir mon pays : le Sud, Paris et même l’Espagne. Mais pendant ce temps, je galère à trouver un travail dans la communication dans le Sud. Je réalise donc que je vais devoir songer ce à quoi beaucoup de sudistes redoutent : partir sur Paris. La fameuse phrase : « Paris c’est beau, mais j’y vivrais jamais »…je la connais tellement…sauf qu’à Paris je trouve un super travail dans ma branche en moins d’un mois. Lui qui avait adoré Paris lors de notre visite m’annonce qu’il aimerait venir s’y installer avec moi. Le temps de m’installer dans mon nouvel apart, commencer mon nouveau job et prendre mes repères, il retourne aux Etats-Unis. Il débarque dans la capitale quelques temps après. Et là premier choc thermique pour un « ricain ». Mon apart enfin notre apart fait 18m2 et est situé au 6e étage sans ascenseur. Pour les américains, ca n’existe même pas ! Bref sans nous en rendre compte, nous allons passer 4 ans et demi ensemble à  Paris, changer trois fois d’appartements…moi je m’étais faite finalement à la vie parisienne : petites surfaces, transports en commun, vie chère…mais pas lui. Cela a duré des mois ou il me disait qu’il voulait retourner dans son pays, moi j’étais un peu dans ma bulle, je ne l’écoutais pas trop, j’avais un bon boulot, des amis, les meilleures boutiques du monde…et puis depuis le temps qu’il me menaçait de partir (j’exagère un peu avec le mot « menace »), je me suis dit qu’il ne sauterait jamais le pas jusqu’au jour ou il est arrivé en m’annonçant que sa décision de rentrer était prise et qu’il était sur le point de  démissionner. Je le revois encore me dire la phrase « j’en peux plus de Paris » avec son petit accent américain. Il était à présent parfaitement bilingue en français, lui qui ne savait dire que Merci et Bonjour. Bref, je me suis dite qu’après toutes les concessions qu’il avait faites pour moi et après 6 ans de vie plus ou moins commune, il était peut-être temps pour moi de sauter le pas à mon tour et partir vivre aux USA…

Retour aux USA à Lakeland cette fois-ci

J’ai donc débarqué aux Etats-Unis en septembre 2012 dans la ville de Lakeland, dans le nord-ouest de la Floride à une heure d’Orlando. Cette fois-ci le choc thermique était pour moi et pourtant je connaissais la Caroline du Sud. Pourquoi nous avons atterri à Lakeland, il faut savoir que nous avons tous les deux démissionné de nos boulots respectifs…sans travail, sans argent et avec une valise de vêtements chacun et mon ordinateur comme seuls biens, il nous fallait un pied à terre. Retour à la case départ chez ses parents. Une période qui a été très dure moralement (j’avoue même avoir pleuré par moment), je lui en voulais même de m’avoir fait quitter la France, revenir vivre chez papa-maman, sans travail, sans argent, loin de ma famille et de mes amis et surtout à Lakeland ! Lakeland c’est une Amérique très profonde, « redneck » même (pour ceux qui ne connaissent pas ce terme, « redneck » signifie les américains de la campagne un peu fermé d’esprit. Même si le mot peut paraître insultant, les principaux intéressés en sont fiers). Je suis arrivée en pleine élection américaine, avec des drapeaux américains et des panneaux républicains plantés dans tous les jardins des villas…mes seules occupations étaient bien évidemment de chercher du travail, mais sinon passer des heures à Wal-Mart, regarder des séries américaines, j’avoue même avoir regardé les « Marseillais à Miami » en streaming, c’est pour dire !!! Dans une note plus positive, mes beaux-parents m’ont offert quelque chose qui remonte considérablement le moral, quelque chose aussi que tous bons citoyens américains vivant en Floride se doivent d’avoir: le Pass Annuel Disney !!! Durant ma période latente, j’ai passé beaucoup de temps chez Mickey.

Concernant la recherche d’emploi, j’ai passé des entretiens téléphoniques et en face-à-face dans des boîtes de RP, mais je me suis vite rendue compte que mon accent frenchy et mes fautes grammaticales orales et écrites allaient être un gros handicap pour trouver un travail dans cette branche. J’ai alors réalisé que je ne pourrais faire ce que j’aime dans ce pays, ce qui n’a pas été facile (heureusement que le blog est là moi qui aime bien écrire J). Je me suis alors penchée vers des entreprises francophones ou mon français serait un plus et non un inconvénient.

De Lakeland à West Palm Beach

PHARE

J’ai trouvé dans un premier temps une mission temporaire dans une boîte d’Evénementiel francophone sur Miami. J’ai pris beaucoup de plaisir à y travailler et ai fait surtout de nombreuses rencontres intéressantes. Tout allait mieux finalement, j’avais de nouveau une vie sociale, quand on dit que le travail c’est la santé, c’est la vérité. Les bureaux étaient dans le Design District, quartier branché de Miami que j’adore. J’avais l’impression de me croire dans un épisode de Gossip Girls tous les jours tellement les filles étaient belles, classe et fashion ! Après cette mission, j’ai trouvé rapidement un emploi dans une boîte de tourisme française, dans la région de West Palm Beach, où je viens récemment d’y célébrer ma première bougie. C’est diffèrent de ce que je faisais en France mais j’apprends des nouvelles choses. Mes collègues de travail sont top et m’ont beaucoup aidée à m’intégrer dans la région.

Aujourd’hui, nous avons tous les deux un travail, un joli petit appartement cosy de 80m2 (le luxe !!!) avec terrasse et vue sur un lac. Il fait beau et chaud toute l’année, la plage n’est pas loin, bref nous sommes heureux et je ne regrette finalement pas d’être partie. Pour résumer mon état d’esprit actuel: j’ai l’impression d’être en vacances toute l’année…

maisonbreakfast

De l’Art, encore de l’Art à Miami

Poster un commentaire Par défaut

La grande semaine de l’Art vient de s’achever à Miami. Entre Art Basel, Art Miami et autres diverses expositions, les férus d’Art ou simples amateurs et curieux viennent des quatres coins du pays pour cet événement planétaire. Durant cette période, il n’est pas impossible de voir fleurir un peu partout dans les rues sculptures bizarres en fer ou en bouteilles de soda. Même Colette, notre chère boutique parisienne a fait spécialement le déplacement depuis la capitale pour installer une boutique éphémère au dernier étage d’un parking sur Miami Beach.

Mais l’Art est présent toute l’année à Miami. J’en avais déjà entendu parler mais j’ai profité de la visite de ma famille de France pour aller dans le Wynwood District, nouveau quartier trendy et design de Miami pour admirer les fameux « Wynwood Walls». Sur ces Walls (murs en français), des artistes du monde entier, Espagne, Ukraine, Mexique…sont venus déposer leur griffe et peindre leur inspiration du moment. Cette exposition permanente a été inaugurée lors du salon Art Basel en 2009. La visite des murs est possible toute l’année et l’entrée est entièrement gratuite. Autre petit plus, il est possible de déjeuner sur place au restaurant Wynwood Kitchen  à la déco ultra-moderne et design et aux cocktails hors du commun !
Plus d’infos : www.thewynwoodwalls.com

mur mur 1 mur 2 mur 3 mur 4 mur 5 mur 6 mur 8 mur 9 mur 10 mur 11 mur 12

Goûter le Monde en une journée: Disney l’a fait !

Poster un commentaire Par défaut

Comment goûter des spécialités culinaires de 30 pays différents en une seule journée. Vous en avez rêvé, Disney l’a fait…avec le Wine and Food Festival. Etant à présent floridienne, autant dire que j’attendais cet événement comme le messie ! Le Wine and Food Festival se déroule chaque année à Epcot, un des quatre parcs à thème de Disneyworld à Orlando en Floride. L’événement dure généralement de fin septembre à début novembre et permet aux visiteurs de déguster des mets, des vins et autres boissons du monde entier. Au total, une trentaine de pays sont représentés: de la Chine à l’Ecosse, en passant par l’Australie, La Nouvelle-Zélande, le Brésil, l’Argentine, l’Italie…et bien entendu la France !

Bref encore une journée à 10 000 calories !!!

 Le concept:
Comme les Américains savent si bien le faire, l’organisation est parfaite jusqu’au moindre détail. En se baladant dans le parc, on passe devant des maisonnettes à l’architecture représentant parfaitement chaque pays, le menu est affiché devant chaque stand, il suffit de faire son choix, faire la queue, payer aux caisses aménagées spécialement, et retirer son verre et/ou plat sous forme d’assiette de dégustation. Pour éviter de sortir sa carte ou du cash toutes les 5 minutes, il est possible d’acheter partout dans le parc, un bracelet avec une carte qui sert de paiement sur laquelle on met le montant de son choix (décidemment ils sont vraiment trop fort !!!).

 Les PLUS :
Ce que j’ai adoré, voir trouvé incroyable pour moi qui adore les voyages et manger, c’est de goûter des plats inconnus et délicieux (la côtelette d’agneau avec son pesto à la menthe en Australie…j’en rêve encore) mais aussi tester des vins du monde entier : Australie, Afrique du Sud…pour 2.50 dollars le verre !

Les MOINS :
Les Américains adorent manger et boire…donc à une époque censée être la plus calme de l’année pour Disneyworld, le parc est archi-complet ! Mais vu que l’on est pas la pour faire les attractions mais pour se gaver, cela n’est pas si gênant. Autre petit hic, le prix. La journée coûte assez chère car il faut d’abord payer l’entrée du parc qui est d’environ 90 dollars par personne, le parking pour 16 dollars, et ensuite chaque verre ou assiette de dégustation et cela peut aller très vite ! Nous en avons eu pour plus de 100 dollars à deux.

Résultat de la journée, nous sommes fauchés et j’ai prix 2 kilos, mais je le referai définitivement l’année prochaine !

Voici quelques photos de l’événement, des menus, des plats pour vous donner une idée :