Le « Parque de la Papa », l’autre Merveille du Pérou

Commentaires 4 Par défaut

Qui dit Pérou, dit Machu Picchu! Le site inca est une des 7 Merveilles du Monde et pourtant quand je parle de mon voyage au Pérou, ce n’est pas mon plus beau souvenir. Un moment mémorable reste la découverte d’un village de paysans au Parque de la Papa (oui je parle bien du Parc de la Pomme de Terre) sur les hauteurs de la ville de Pisac dans la Vallée Sacrée. Le Parque de la Papa se trouve à plus de 4000 mètres d’altitude et regroupe plusieurs communautés locales qui cultivent plus de 1000 variétés de pommes de terre. Je dois avouer qu’en arrivant au village après de nombreux virages et à 4200 mètres d’altitude, je n’étais pas en grande forme (toujours avoir une petite pharmacie au Pérou), mais la beauté du lieu m’a laissée sans voix: des montagnes à perte de vue, des lacs, des moutons, des lamas et des alpagas partout par centaine et des habitants d’une gentillesse incroyable peu habitués à voir des touristes ce qui rendait le lieu encore plus authentique.

Bref, je me suis crue seule au monde un instant et c’était magique…

perou4perou3 perou2perou6

perou14perou10

perou13perou8perou9perou12

Publicités

Portraits: Jolis minois !

Commentaires 5 Par défaut

En voyage, j’aime bien prendre en photo (avec leur permission) les locaux, et plus particulièrement les enfants. Au Pérou, j’ai littéralement craqué sur ces petites bouilles aux joues bien rouges qui respirent le bon air des Andes.

Voici mes nouveaux copains:

Le paradis existe au Lac Titicaca

Commentaires 5 Par défaut

Si le paradis devait exister, il serait au Pérou dans la région du Lac Titicaca. Posé sur le plus haut lac navigable du monde (3800 m), se dresse le Titilaka, un charmant boutique-hôtel de 18 chambres au milieu de nulle part.

Au Tititlaka, il ne s’agit pas d’un simple séjour mais d’une réelle expérience, en harmonie totale avec le lac. La moitié des chambres ont une vue imprenable sur le lac et le lever du soleil, les autres sur le coucher du soleil. Le matin, petit-dejeuner sympa avec pancakes au quinoa (au Pérou, on met du quinoa partout) et nous partons a la découverte des communautés qui peuplent le lac: Uros, Llachon…L’hotel est en formule all inclusive, obligatoire car la ville la plus proche Puno est au moins a 1 heure de route. Dans la chambre le mini-bar est compris avec vins, champagne…dommage de ne pas être restée plus longtemps…

*Une partie des photos by Christophe de Jesus

Me Gusta Peru: La Gastronomie péruvienne

Commentaire 1 Image

Pour ma part, Pérou rimait avec richesses culturelles et monde des Incas (oui je sais j’ai grandi avec les « Cités d’Or » et « Tintin et le Temple du Soleil »). Mais sur place, j’ai découvert bien plus : une population des plus accueillante, un festival de couleurs (dans son artisanat, ses épices, les habits traditionnels, même dans les pommes de terre et maïs dont on trouve des centaines de varités de chaque), une grande diversité de paysages et surtout une gastronomie hors du commun. Pour info, la ville de Lima est considérée comme la capitale gastronomique d’Amérique Latine. C’est pourquoi j’ai choisi de parler du Pérou par sa gastronomie avant d’évoquer le Machu Picchu ou le lac Titicaca…Voici donc un petit tour culinaire de la gastronomie péruvienne, dont je suis devenue accroc!

J’ai aimé:

Le Pisco Sour : c’est le cocktail local, un peu ce que le mojito est à Cuba. On devient vite accroc à ce cocktail à base d’alcool de Pisco (eau de vie de raisin), citron vert, sucre de cannes, blanc d’œuf pour l’aspect mousseux et glaçons, le tous mixés. J’ai bien aimé à Lima celui du restaurant La Rosa Nautica et celui du bar Pisko de Cusco (il porte bien son nom celui là !), sur le balcon avec une vue imprenable sur la Plaza de Armas.

Le cebiche : c’est certainement le plat le plus connu. Délicieux et light en plus donc parfait pour les personnes au régime comme moi (du lundi au mercredi j’avoue). Il s’agit de poisson cru mariné dans du citron, épices et oignons, généralement accompagné de pommes de terre.

La causa : c’est mon plat péruvien préféré ! C’est une sorte de gâteau de purée de pommes de terre farcie au thon ou aux crevettes agrémentée d’épices et de mayonnaise.

Le lomo saltado : le plat de viande le plus connu, il s’agit d’émincés de viande de bœuf  avec des oignons, coriandre, piment et autres épices, accompagnés de riz blanc et frites. Bizarrement, dans ce plat, frites et riz collent parfaitement bien ensemble.

Le lucuma : Quezako ? C’est tout simplement un fruit que l’on trouve dans les Andes. On mange beaucoup de desserts (glaces, mousses, tartes) à base de lucuma. Spécial mais personnellement j’ai adoré.

J’ai pleuré:

Quand j’ai abusé du Pisco Sour à 3400 mètres d’altitude à Cusco (on dit « 1 verre à Paris = 3 verres à Cusco ») – véridique !

J’ai tenté :

Le « cuy », c’est-à-dire le cochon d’inde. Pas trés sympa je sais, car tellement mignon. Mais au Pérou c’est considéré comme un plat de fête. Perso, je n’en suis pas très fan car assez gras.

Inca Kola, c’est le soda local au gout de chewing-gum. Assez proche du coca-cola bizarrement.

Manger péruvien à Paris :

Depuis que je suis revenue du Pérou, il me faut évidemment ma petite dose hebdomadaire de Pisco Sour. J’ai essayé de le faire chez moi mais avoue ne pas être arrivée au résultat escompté. Pour info, on peut trouver du Pisco dans les épiceries péruviennes mais aussi les magasins Metro et la majorité des boutiques Nicolas.
Sinon, voici quelques adresses de restaurants péruviens essayés à Paris :

– El Condor Pasa : pour ma part le meilleur Pisco Sour sur Paris (un grand verre à 7 euros) et les prix sont corrects. J’ai gouté la causa de crevettes et le arroz con mariscos (riz aux fruits de mer), tout était délicieux.
4, rue crozatier -75012 Paris (proche Gare de Lyon)

– El Pulpo : très bon, je pense uns des moins chers de la capitale. LePisco est à 6.50 euros si mes souvenirs sont bons mais il s’agit d’un petit verre (assez bien chargé en alcool quand même). J’ai pris le lomo saltado qui était extra !
85 rue Lamarck –75018Paris

– El Picaflor : Le quartier est sympa mais c’est certainement uns des plus chers. Le Pisco Sour est à 10 euros. Mais la nourriture est assez bonne en général.
9, rue Lacépède, 75005 Paris – Métro Place Monge

– El Inti Peru : une superbe épicerie péruvienne, on y trouve également de l’artisanat. Perso, j’y achète mes biscuits fourrés à la crème de lucuma que j’adore.
17 Rue de Picardie, 75003 Paris – Metro Temple


* Les photos du Pisco Sour1, Cebiche, Lomo Saltado, Causa proviennent du site peru travel.